15940991_10154255689460959_2028238091044109269_n

Perdu d’Avance et Vénus Eventrée se définessent comme des ‘photos-peintures’. Il s’agit de travailler sur le point cardan, du latin ‘cardo’, charnière, pivot. Un ‘cross-over’.

Dans ce travail le statique photographique devient mouvement pictural. Le pigment hors de son cadre perment l’indice, le spectateur pourra de par son propre bagage, pivoter d’un médium à l’autre. Ce qui importe c’est le mouvement. À la manière de la pensée Warburgienne, c’est l’intervalle de réification du mouvement de notre désir.

Artiste femme ancrée dans la pensée girardienne, je m’attache à créer un corpus qui traite des figures archétypales: Déesse Vénus, Vierge Marie et Marie-Madeleine – modèles de notre désir.

Vénus est idéal, Marie est parfaite mais Marie-Madeleine est la figure qui semble être la plus proche de nous, la plus réaliste. En elle, les deux figures vénusienne et virginale (‘la plus repentie’), elle est charnière pécheresse et apôtre. Comme Kim Kardashian, elle est difficile à cataloguée car la femme devrait être mère c’est-à-dire toujours parfaite ou putain c’est-à-dire toujours déviante.

Montrer le mouvement, révéler l’intervalle c’est essayer de briser cette dichotomie mère-putain, vierge-vénus.

En donnant à voir une troisième figure modèle de notre désir – le mouvement de celui-ci car nous sommes toutes des Maries-Madeleines contemporaines.

  • Laurette Massant

16112552_10211804758779993_2972273181611133520_o

Advertisements